EuroDISH

L'Europe a besoin d'une meilleure infrastructure de recherche sur l'alimentation et la santé

L'Europe a besoin d'une infrastructure de recherche (IR) de classe mondiale pour aider les chercheurs à mieux comprendre les relations qui existent entre alimentation, nutrition et santé. Le projet EuroDISH, qui a été financé par l'UE (de septembre 2012 à août 2015), a donné lieu à l’élaboration d’une feuille de route pour la mise en place d'une IR européenne globale sur l’alimentation et la santé d'ici 2025. Les résultats du projet ont été présentés à l'Expo de Milan, en Italie, le vendredi 15 mai 2015.

Bien que les secteurs de l'agriculture, de l'alimentation et de la santé disposent d'infrastructures de recherche modernes pour mener à bien des activités scientifiques de pointe, les relations entre alimentation, nutrition et santé exigent une meilleure synchronisation. Le rapprochement des normes et des données sur les apports alimentaires et les déterminants des choix alimentaires permettra de progresser plus rapidement. Par conséquent, il existe une nécessité de disposer d'une IR européenne globale pour « les déterminants, la consommation, le statut nutritionnel et la santé » - également connue sous le terme de DISH-RI (pour Determinants, Intake, Status, Health – Research Infrastructure).

« L’IR d’EuroDISH contribuera au développement des capacités des infrastructures de recherche sur l’alimentation, la nutrition et la santé qui sont pertinentes pour les politiques nutritionnelles des programmes de santé publique dans toute l'Europe. Elle permettra d'améliorer la qualité globale de l'alimentation, du statut nutritionnel et de la santé de la population européenne. » Professeur Mirjana Gurinovic (directeur de recherche sur les thématiques de nutrition au CENM et membre du Conseil consultatif du projet EuroDISH).

Les résultats finaux du projet ont été présentés le 15 mai 2015 dans le pavillon de l'UE à l'Expo Milano 2015, en Italie. Au cours de ses trois années d’existence, le projet EuroDISH a cartographié et défini des infrastructures de recherche dans quatre domaines de recherche liés à l'alimentation, à la nutrition et à la santé, lesquels sont identifiés comme étant les déterminants, la consommation, le statut nutritionnel et la santé (DISH). Pour chaque domaine, des lacunes et des besoins ont été identifiés :

  • Des IR dans le domaine de recherche de l'« état nutritionnel » et de la « santé » font leur apparition.
  • Il existe de grandes possibilités d'améliorer les IR dans le domaine de recherche des « déterminants » lié à la consommation de nourriture.
  • Il n’existe aucune IR spécifique répondant aux besoins de la communauté scientifique sur l’alimentation et la santé dans les domaines de recherche du projet DISH dans son ensemble.

Sur la base de ces constatations, EuroDISH a proposé une IR unique (dénommée « DISH-RI ») dans le but de relier entre elles et de chapeauter les infrastructures existantes dans les quatre domaines de promotion de la recherche sur l’alimentation et la santé en Europe. L'objectif est que l’IR unique DISH-RI soit pleinement opérationnelle dans un délai de 10 ans. C'est pourquoi le soutien des parties prenantes ainsi qu’un financement à la fois au niveau des États membres et de l'UE sont nécessaires. DISH-RI permettra d'établir un lien entre nos connaissances de ce qui détermine les choix alimentaires et le mode de vie des consommateurs et ce que l'on sait sur la consommation alimentaire des populations, leur statut nutritionnel ainsi que leur état de santé global, en vue d’améliorer les stratégies en faveur d'un mode de vie plus sain. Elle facilitera la recherche en vue de mieux comprendre le comportement des consommateurs en matière de consommation alimentaire et de mode de vie, y compris en ce qui concerne les nouvelles possibilités en matière de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et de neurosciences. Elle permettra de relier des données de haute qualité à des outils innovants et standardisés dans différentes disciplines de recherche. Enfin, DISH-RI contribuera à relier la recherche sur la production alimentaire et la santé afin de relever les défis sociétaux de l'Europe tout en favorisant l’innovation des produits et en renforçant la compétitivité.

« DISH-RI est nécessaire pour relier des éléments actuellement fragmentés de recherche sur les déterminants, la consommation, le statut nutritionnel et la santé (DISH). Le projet a décrit les étapes nécessaires pour que DISH-RI soit pleinement opérationnelle d'ici 2025. » Professeur Pieter van’t Veer, Wageningen UR, coordinateur scientifique du projet EuroDISH.

Elle fournira également des services d’appui aux scientifiques et aux parties prenantes en matière d'éducation et de renforcement des capacités. DISH-RI soutiendra non seulement la communauté des chercheurs mais aussi les décideurs politiques et les professionnels, tout en renforçant l'impact des stratégies de nutrition sur la santé publique et en améliorant ainsi la santé de tous les Européens. Des discussions approfondies avec les parties prenantes ont soutenu le développement de DISH-RI, qui permettra la mise en place de partenariats publics-privés prenant en compte les différents intérêts en jeu.

« La mise en correspondance réalisée par le projet EuroDISH contribue aux actions nécessaires à la création d'un Institut européen de recherche sur la nutrition et l'alimentation, comme prévu par l'Initiative de programmation conjointe intitulée “ Une alimentation saine pour une vie saine ”. » Jolien Wenink (Chef de projet de l'initiative de programmation conjointe HDHL et membre du Conseil consultatif du projet EuroDISH)

Le projet EuroDISH propose que la structure de DISH-RI soit basée sur le modèle du « réseau en étoile », avec un hub central de coordination centralisant l'expertise des différents pays. Une plate-forme TIC soutiendra la standardisation en parlant des langages similaires et en utilisant des formats comparables pour les données, afin d'assurer une meilleure liaison entre les chercheurs. Un point d'accès central fournira des services aux chercheurs, aux intervenants et aux infrastructures de recherche connexes. En outre, une structure de gouvernance établira les conditions d'accès des partenaires publics ou privés, telles que les modalités d'adhésion, de propriété et de confidentialité, permettant ainsi une plus grande flexibilité car les chercheurs seront en mesure d'innover en partageant leurs informations.

Remarques :
Le projet EuroDISH (Studying the need for food and health research infrastructures in Europe – Étude des besoins en infrastructures de recherche sur l'alimentation et la santé en Europe) a bénéficié d’un financement dans le cadre du septième programme-cadre de l'Union européenne pour des actions de recherche, de développement technologique et de démonstration (contrat n°311788). Le projet a débuté le 1er septembre 2012 et s’est déroulé sur une période de trois ans.

EuroDISH fait l'objet d'une double direction et d'une répartition claire des responsabilités, qui sont toutefois combinées au sein de la même organisation, Wageningen UR. Le coordonnateur du projet est Krijn Poppe du LEI Wageningen UR. Le coordonnateur scientifique est le professeur Pieter van't Veer de l'Université de Wageningen (WU, Pays-Bas). Karin Zimmermann, du LEI Wageningen UR, en est le chef de projet.

Le consortium de 15 partenaires recouvre un large éventail de domaines d'expertise (par exemple, la psychologie, la bioinformatique, la recherche épidémiologique et l'analyse de la composition des aliments et de la consommation alimentaire) dans sept pays : Pays-Bas, Royaume-Uni, Belgique, Danemark, France, Italie et Suède. Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est responsable de la communication et de la diffusion des résultats et des activités du projet EuroDISH.

Contact médias :

Karin Zimmermann, BSc, RM
LEI Wageningen UR
Research area Consumer & Behaviour
P.O. Box 29703
NL-2502 LS La Haye
Pays-Bas
Téléphone : +31 70 3358185
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.